PRANLES

  • PRANLES
  • PRANLES
  • PRANLES
  • PRANLES

Accueil du site > Pages annexes > De la faux à l’épareuse.

De la faux à l’épareuse.

Epareuse

Il n’y a pas si longtemps, l’entretien des routes, et notamment le fauchage des bas côtés était dédié au cantonnier. Qui n’a pas appris, enfant, « Sur la route de Louviers, il y avait un cantonnier… ».

Et le cantonnier ( « Heureux ! ») de Fernand Reynaud a beaucoup fait rire.

Le pâturage libre et les bêtes que l’on « gardait » l’y aidaient beaucoup.

Aujourd’hui ces pratiques ne sont plus possibles. Avec ses 40 kilomètres de voies communales il faudrait beaucoup de temps à notre employé municipal ! Il s’y emploie cependant sur les portions de voies inaccessibles à l’épareuse. Certaines petites communes emploient encore quelques cantonniers qui ont troqué la faux pour la débroussailleuse.

Dans quelques jours la campagne de fauchage s’achèvera. Pour les nostalgiques de la faux, il doit bien rester quelques irréductibles adeptes prêts à faire quelques démonstrations. Manier la faux est un art, mais les artistes se font rares !

Faucheurs



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF